On vous parle d’un temps qu’on pensait révolu. Peut-être avait-on du mal à oublier le coeur des fandoms : les débats houleux.

Avec la série qui revient, les discussions reprennent de plus belle. Et parmi les sujets les plus discutés, il y a celui de la relation entre Mulder et Scully. Le constat est simple. L’évolution était inévitable entre eux. Le rapprochement devait se faire dans un naturel presque déconcertant, c’est la loi des séries quand un duo est en place qu’on le veuille ou non. Le problème est que la manière de faire a été plus que brouillonne. Entre faux-semblants, vrai rapprochement, non-dits, il était difficile tout de même de voir en Mulder et Scully un couple. LVEI a connu de sombres heures dans ses forums avec des guerres de mots et des topics qui ont vu des clans s’affronter.

La seule différence après 9 saisons était de savoir si c’était bien amené. Personne ne peut désormais renier ce qu’il s’est passé.
Les noromos avaient « perdu » la bataille, les UST aussi d’ailleurs, et c’est bien dommage. D’ailleurs, même les shippers ont perdu puisque la tension n’avait plus lieu d’être. Et c’est bien malgré eux que les non-shippers (regroupant noromos, fence-sitters et UST) pansaient leurs plaies.

Si vous ne savez toujours pas ce qu’est un fence-sitter, un noromo, un shipper et un UST, rendez-vous à 47 minutes du documentaire X-Philes Ils Voulaient Croire 

Quand le film de 2008 est arrivé, les débats reprenaient. Le film était hautement character-centric et nous proposait quasiment un film sur la dure relation de travail entre personnes qui ont des sentiments alors que la série, pour les shippers, étaient « comment s’aimer alors que l’on travaille ensemble ». Dans les deux cas, il y avait du déchet.

Et avec la saison 10 qui oubliait toute tension mais retrouvait un peu de complicité légère (loin de la pesante ambiance de X-Files 2), on pensait que tout ça était derrière nous. Sauf que depuis l’article d’Entertainment Weekly, la branche shippers des fans se réveille. Et quand IndieWire dit : « The moments The X-Files fans have been waiting for might finally be on the way. » Il y a une situation à clarifier.

Il faut l’avouer, la branche shippers est la plus active à défaut d’être la plus pertinente. Et sur Twitter et certains sites US, il semblerait que cette branche représente la communauté.

Sur l’article d’Indiewire côté Facebook, les commentaires sont encore bien tristes à lire.

Lors de tous ces débats il y a 20 ans, personne ne se rendait compte d’une chose : la finalité de la chose est importante. En clair, que veut un noromo si ce n’est la même chose qu’un UST qui lui-même aime les mêmes choses qu’un shipper ?

3 Commentaires

  1. Très bon article. Les noromos à la base sont ceux qui niaient qu’il se passait un truc amoureux entres les 2 agents. Maintenant que c’est fait, cette branche existe toujours et pourrait avoir cette définition : la branche de fans qui ne veulent plus voir et qu’il y ait de relation amoureuse entre les personnages.

  2. La guerre re-existe dorénavant, tout simplement depuis que Chris Carter les a fait rompre. Après un grand pas en avant nous rebroussons chemin parce que la « tension » doit reprendre là où on l’avait laissée, quelque part durant la saison 7 puisqu’à aucun moment il n’y avait eu consommation « visible » avant qu’on se prenne « l’annonce » au dernier épisode. Maintenant, nous avons le Noromo qui ne veut pas que l’on brise cette rupture, le shipper qui se languit depuis la saison 10 de les rejeter dans les bras l’un de l’autre… Pour moi l’UST est le grand gagnant, on repart de plus belle sur les regards, les gestes, les petits signes dispatchés à droite et à gauche.

  3. Les shippers ont à mon sens gagné depuis bien longtemps. Quelle meilleure preuve que l’enfant qu’ils ont eu? C’était un peu inévitable qu’ils se rapprochent. Les signes, les expressions, sont devenus des gestes. Et puis, des épisodes comme Small potatoes ont ouvert la voie. Au début j’étais plutôt shipper. Mais quand j’ai vu où ça embarquait la série, je suis devenus UST. Maintenant, avec toutes les attentions de Chris Carter pour contenter les shippers, la machine folle est trop bien lancée, et donc irrattrapable. Ce que les non-shippers peuvent juste espérer, c’est que cela n’entame pas la qualité des épisodes à venir.

Laisser un commentaire