Regardez le panel X-Files au Montreal Comic-Con

2
456

C’est sans Gillian que David, Mitch et William étaient les invités du Comic-Con de Montreal ce week-end.

Voici les vidéos du panel en attendant un récap.

Cadeau, Syldana et Duane y étaient !

2 Commentaires

  1. Et c’était super! Une très bonne organisation. Et puis personnellement un rêve devenu réalité. Bon ok dire ça ici, face à des habitués ça sonne « Ben oui t’as fait un salon quoi! ». Mais 23 ans d’attente, ça fait une sacrée impression quand c’est le moment.
    Sinon, comme le montrent vos vidéos, rien de nouveau sous le soleil. DD en mode super évasif petit toutou de la Fox. Comme si y avait un gros risque à dire si oui ou non il serait partant pour une saison 12. C’était un peu le truc décevant de sa part. Quand les deux autres ont très bien répondu, en donnant leur sentiment personnel.
    Sinon, notre journée a été l’occasion de faire le point sur la vie des fandom, de LVEI qui meurt, de XFM qui suit dangereusement la même pente. Et puis quoi de plus normal: c’est la retombée post coït, me direz-vous… Sur XFM on pratique encore les rencontres, seul vrai moyen de faire vivre la série. Son passé lointain et proche, et bien entendu 1998 et ses 20 ans. Une année très importante pour tout x-phile!

  2. Cette année, mon traditionnel salon d’été s’est encore une fois déroulé au Canada, mais chose rare à Montréal. Depuis que Duane y vit, j’avoue qu’y retourner devient vraiment un plaisir, c’est sympas d’avoir en plus de ma passion une autre réelle bonne excuse de traverser l’océan, de retrouver certaines habitudes, mais loin de mon quotidien, et j’avais besoin clairement de m’éloigner : boulot, grève, tracas entre 2017 et 2018 sur des trucs persos… heureusement Duane a l’art et la manière de me faire explorer de nouveaux lieux en ville, de me sortir la tête de tout ce qui m’agace prodigieusement, bref ça me vide l’esprit.

    Autre fait inédit, j’ai bien fait un salon, mais à deux. Chose très rare dans ma vie puisque cette passion je tends à la savourer plutôt toute seule en générale et vue les budgets que cela me coûte, je comprends malheureusement pourquoi : c’est long à préparer, c’est cher, c’est souvent loin… et si je peux me déclarer spécialiste du genre c’est que les sacrifices financiers que j’y consacre, les valent…souvent…et que j’ai l’art (à force d’habitude et d’organisation perso) d’anticiper comment préparer le terrain pour faire de la journée une assez bonne réussite.

    Après Delph, ce fut le tour de Duane et lui était…vierge… mais alors vraiment le terrain propice à tous les niveaux pour mettre à profit mon listing perso de conseils, mes talents d’organisatrice et de guide dans ce monde narniesque des salons.
    Autant dire que les MP ont explosé entre nous pour savoir quel Pass choisir, quel jour, quel photoshoot… J’ai convaincu Duane d’opter pour le Pass VIP, élément indispensable quand les acteurs à voir sont en première ligne d’une série et qu’on doit en voir plusieurs.

    Malheureusement les prix très élevés nous ont quand même limité et nous avons opté pour un VIP qui nous ferait passer toutes les files d’attente en deux temps trois mouvements (après mon expérience de Gand, 3 heures pour 1 autographe de Gillian, Delph à la limite de la syncope, hors de question que ma patience soit encore mise à rude épreuve), 1 Photoshoot Mitch, 1 avec David et 1 autographe également avec David, j’avais apporté mon Entertainment Weekly.
    Et William me direz-vous et bah le pauvre est passé à la trappe car… pas de tune…entre le prix du voyage et l’hôtel mon porte monnaie a souffert. Heureusement, je savais qu’on le retrouverait lors du Panel le soir à 19 heures.

    Bref, on se retrouve à 9 heures, nos Pass nous donnaient le droit d’entrer 1 heure plus tôt et c’est parti pour une exploration du monde merveilleux des produits dérivés. Gand m’avait beaucoup déçue sur ce plan, mais à Montréal il y a eu un peu plus : figurines, livres (Duane en a pris deux…), quelques T-Shirts et une conversation intéressante avec un vendeur qui avait sa boutique en ligne et en ville.

    Duane et moi nous nous étions mis d’accord pour arborer chacun un T-Shirt mettant à l’honneur la série, durant la journée j’ai découvert que nous étions loin d’être les seuls…on aurait pu faire un jeux à boire en comptabilisant le nombre de T-Shirt logo officiels portés par les fans durant la convention. Quasiment tous étaient affichés.

    A 12h20, l’heure sonne pour moi de voir Mitch. Je savais que Duane pour des raisons légitimes n’avait pas pris de ticket pour cette rencontre.
    Mais attendez que je vous raconte comment s’est passé l’histoire de Duane ou comment j’ai vu ENFIN en chair et en os les comédiens de la série, et le premier fut en fait le Smoking Man Bref, on rôdait près des tables de signature quand tout à coup Dark Vador « j’veux être le père de tout le monde dans la série » apparaît avec…sa femme. Alors oui je la surnomme le Cerbère de la porte et désolé mais ceux qui l’ont rencontré au moins une fois…comprendront pourquoi. Bref, Cancer Man s’installe et là Duane est en mode fascination. Faut dire que pépé a de la classe, toujours bien habillé, la même gestuelle que son personnage, tout en retenu et en finesse, mais un sourire au lèvre qui le rend vraiment chou, quand on regarde pas qui est assise à côté de lui . Moment d’émotion, Duane est content, l’étape 1 est franchie.

    Mais revenons maintenant au Photoshoot…

    J’avais la possibilité d’avoir quelqu’un avec moi sur cette photo qui pouvait poser avec moi et l’acteur sans avoir à payer. Duane ne le savait pas, mais mon projet était de lui proposer cette alternative.
    Il en revenait pas et accepta bien sûr avec plaisir. On fait une queue très rapide (merci les Pass qui furent vraiment bien investis y pas à dire) et derrière le rideau noir, l’acteur devant le fond bleu, très détendu, prêt à serrer dans ses bras tout le monde, et là je le sens, le Duane il est près à y aller mais à fond il le fixe, constate la haute stature du comédien, son côté souriant, bon pote, il est conquis. On fait la photo et Duane lui demande alors qu’on est encore collés à lui quel est son épisode Skinner-centric préféré : Kitten, voilà c’est dit
    Etape 2 réussie

    Quant à David, photo à 13H20 je le rappelle, on l’avait pas encore vu, oui parce que monsieur la star avait décidé de se pointer mais uniquement en début d’après-midi…

    Quand le moment de la photo arrive, j’vous dit pas comment on était nerveux, première pour Duane, seconde pour moi, fallait pas le louper. De nouveaux le rideau et là…ben c’était plus pépé ou le bon pote, David c’est Dieu, c’est le charisme, il est beau à pleurer et quand on l’a à 1 mètre on se retient de tomber. Bref j’attends sagement, David tourne la tête, me voit, la petite poupée au regard « ma mâchoire se décroche » , il passe en mode protecteur, son regard devient doux, se penche vers mois, me demande mon prénom et black out bref j’me suis pas privée et Duane non plus juste après. Et bah… il est des nôtreeeeeeeeeeeeess, il a vu DD comme les auuuuuutres !!! Moment résolument trop court bien sûr, mais comme à chaque fois, mais avoir ses yeux intensément dans les siens pendant 3 secondes, ça les vaut. Je sors tremblante, Duane est… bah il a craqué quoi

    Juste après, j’me suis précipitée aux autographes et heureusement les enfants, parce que DD déplace du monde et pas qu’un peu, avec un Pass régular ils étaient déjà 300 à l’attendre, moi, mon Pass et Duane que j’ai gardé mais bien près de moi pour qu’il puisse le revoir en vrai encore une fois, on a pas trop tardé et j’ai pu faire signer le magazine que j’avais amené. David est arrivé avec lunette noir, genre je suis « Pink Floyd », semblait en mode « Usine », très concentré ce qu’il faisait… et vers 14h35 on avait fini.

    Chouette car c’était l’heure de manger et parler longuement dans une superbe terrasse en centre-ville de la matinée.

    Franchement niveau organisation, bravo les canadiens, les files d’attente étaient parfaitement supervisées.

    Vers 18h, nous sommes revenus, j’ai acheté un T-Shirt Sherlock et c’était parti pour le Panel. Grand salle où…tout le monde pouvait s’asseoir, rappelez-vous ma gueulante au sujet de Gand no comment…

    Sur un grand écran diffusion d’extraits de films et séries, promo pour une chaîne payante canadienne Max qui diffusent toutes ces fictions en français au Québec.

    Le conférencier parlait 3 langues : anglais, français et espagnol aussi, apparemment on avait pas mal de latinos dans le public. Les 3 guys arrivent et là c’est parti pour 1 heure où le public les ont bien saoulé de questions, parfois pas toujours fines, et bien sûr et je le savais, zéro annonce bien sûr. David a joué à fond la langue de bois du mec qui veut plus en parler, pendant que les deux autres ont fait partager un sentiment sincère de vouloir continuer.

Laisser un commentaire