LiVEI, le podcast sur la saison 2 est disponible

2
288

Après avoir reviewé quasi en direct les saisons 10 et 11, le podcast LiVEI revient sur chaque saison pendant une bonne heure !

Au programme de cette intégralité, nous revenons sur la saison dans son ensemble, nous prenons trois épisodes clé, nous demandons les épisodes favoris aux intervenants puis on enchaîne sur un tour d’horizon de la mythologie, du shipper et enfin on conclue par les points forts et les points faibles.

Pour cette saison 2; Kevin, Iris et MH rejoignent Tom pour le débrief’ de la saison 2 qui date de… 1994.

Retrouvez le podcast LiVEI sur les plateformes suivantes

Site Web Flux RSS podCloud Facebook iTunes

2 Commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec Kevin pour l’importance des épisodes Duane Barry. Tout est déjà là avec ces épisodes. De Little green men à Coma -vampires/3 à part- on a un tir groupé d’épisodes magnifiques et paranoïaques qui cimentent encore plus la complicité, l’admiration entre Mulder et Scully sans tomber dans le ship. La trilogie formée avec Coma (merci la VHS du dossier 3 de l’époque) est le signal de départ de l’aspect dramatique d’ xfiles, déjà initiée dans les Hybrides. Ici, avec Duane Barry on catapulte l’écriture, le jeu des acteurs, la réalisation et la musique, la paranoïa à des niveaux pas encore atteints depuis le pilote.
    Avec le Bunty hunter on rajoute une couche. J’ai connu X files par ce double épisode de La colonie alors je ne peux que en dire du bien. Le clif entre les deux épisodes était à l’époque insupportable. L’acteur avait vraiment une gueule pas possible.
    Avec Humbug, c’est l’arrivée en fanfare du comique dans l’épouvante. Le casting ainsi que l’histoire et le comique de situation en font un chef d’œuvre du genre. Alors j’en profite pour répondre sur le thème qui m’est très cher dans x files à savoir « le sérieux ». Je fais partie de ceux qui pensent qu’initialement x files est une série sérieuse. MAIS, je trouve important de faire la distinction entre l’humour et le comique. Dès le début, bien que sérieuse, cette série comporte une très juste dose d’humour portée par le personnage de Mulder. Donc x files pouvait être très drôle même sans être comique grâce aux répliques de Mulder. On en a l’exemple dès le pilote, dès Gorges Profonde, dès Gender bender… Ce trait humoristique est même renforcé avec l’arrivée des LGM. Renforcé encore avec Die Hand die verletz comme vous l’avez dit. Donc Humbug arrive et peut donc s’étendre sur le boulevard ainsi créé.
    Je trouve aussi que même si Les vampires n’est franchement pas une réussite il n’en demeure pas moins culte pour sa musique. N’oublions pas non plus que la BO de Snow prend toute sa place avec cette saison. Ça et la confirmation dans Litte Green Men de l’amour pour Bach de Snow. Autant de signatures qui font de cette saison, probablement la meilleure, à mon avis.

Laisser un commentaire