Les Audiences

A l’occasion des 20 ans de la série en France, nous étions revenu sur la série du côté du public et des critiques. A travers les chiffres d’audiences, nous nous appuierons sur la vie de la série en s’arrêtant sur les événements à retenir de X-Files (épisodes, coulisses, production).

X-FilesLa série est considérée comme une série culte depuis 1996, période où X-Files a explosé médiatiquement. Le phénomène a été ressenti en France, où les audiences et l’exposition de la série ont été totalement modifiées mais bien entendu aux USA où l’accueil critique et public a continué à progresser.
Cette analyse s’appuie sur les chiffres d’audiences qui ont été récemment mis à jour grâce à des archives découvertes seulement en novembre 2012. En effet, un site média a retrouvé des scans de compte-rendu d’audiences. Pourquoi est-ce intéressant ? Les sources disponibles n’étaient que partiellement vraies. Seuls les chiffres du taux de foyer étaient communiqués et l’amalgame a rapidement fait le tour des sites d’informations pour finalement conduire à construire le phénomène X-Files sur des bases fausses. Autant le dire tout de suite : non X-Files n’a pas doublé son audience en saison 3 !

1993-1995 : Naissance du mythe X-Files

En fait, X-Files a plutôt bien marché dès la première saison. Certes les chiffres étaient bien plus bas que la moyenne haute de la série mais elle tournait déjà autour des 9/12 millions de téléspectateurs (alors que les anciens chiffres tablaient sur du 7/8 millions). Le 10 septembre 1993, le pilote intrigue 12 millions d’américains et  réussit à faire revenir les gens pendant deux semaines avant de perdre quelques personnages dès que les excellents trois premiers épisodes de la série sont passés.

X-Files

En face de la série ? Notre Belle Famille qui cumulent entre 18 et 20 millions de personnes, le téléfilm de CBS qui fait environ 15 millions.

Résultat, la série termine souvent dernière de sa case.
X-FilesLa saison 2 débute dans la même case en septembre. Little Green Men n’est pas la suite directe du season finale et son caractère indépendant permet de ne pas perdre le téléspectateur. Les rediffusions de la série plafonnent à 8 millions et beaucoup découvrent encore le show. La saison 2 démarre avec un score impressionnant de 16 millions de téléspectateurs. Notre Belle Famille cartonne toujours autant et c’est la série de CBS Under Suspicion qui va être la principale concurrente de X-Files. Pendant des semaines, les scores varieront entre 14 et 16 millions. Collant aux basques de CBS, la FOX croit en la série. NBC récupère quelques points avec son magazine Dateline mais la seconde place se joue chaque semaine alors que Notre Belle Famille n’est jamais inquiétée.La deuxième moitié de la saison 1 verra son audience se stabilisait au-dessus des 11 millions pour culminer même à 13.4 avec le retour du célèbre mutant Tooms ! Puis 13.7 avec Born Again pour enfin terminer sa saison sur un score très honnête de 14 millions de téléspectateurs ! La série est lancée sur de très bons rails alors qu’elle est programmée le vendredi soir, case considérée comme maudite par la suite puisque chaque année, le nombre de séries défuntes meurent ou viennent mourir sur cette case.

X-Files

Alors que la série est sur de bons rails, en coulisses c’est le branle-bas de combats, Gillian Anderson est enceinte. Chris Carter, le créateur producteur n’a pas d’autre choix que d’intégrer la grossesse à l’intrigue… mais par de fameux subterfuges. Pendant plusieurs épisodes de la fin de la saison 1, Gillian porte de longs manteaux amples pour cacher son ventre qui s’arrondit. Alors qu’elle prévoit d’accoucher pendant les premiers épisodes de la saison 2, Carter a la bonne idée de faire enlever son personnage par les extra-terrestres. Son ventre sera même utilisé pour une scène. Idée osée mais miraculeuse, la mythologie de la série prend une tournure inattendue. Le show attire le public et l’épisode Ascension explose avec 15.5 millions de personnes. Gillian ne sera absente qu’un épisode et son retour ne marque pas de nouveau rebond, la mythologie ne semble pas vraiment encore attirer les foules. Le show ne lâchera jamais la barre et atteindra 17.7 millions puis 17.8 pour les épisodes Die Hand Die Verlezt et Fresh Bones.

La série en a encore dans le ventre et la mythologie va peu à peu dévoiler toute sa puissance. Si la première partie de Colony attire moins que Fresh Bones, sa suite remet la série sur les rails et redépasse les 17 millions. L’audience se tassera, le côté un peu plus sombre comme F. Esmasculata ou Solf Light calment les ardeurs et la série atteint même son plus bas de l’année avec 12.9 millions et les Calusaris.
La saison se termine par le futur cultissime Anasazi et ses 16.6 millions de curieux. L’épisode conclut sur un wagon enfoui sous terre qui explose avec Mulder à l’intérieur. L’Homme à la cigarette qui est à l’origine du crime va devenir une légende, Mulder et Scully des héros télévisuels et la série, un phénomène mondial.

X-Files
Evolution des audiences durant les deux premières saisons

X-FilesLa série est considérée comme une série culte depuis 1996, période où X-Files a explosé médiatiquement. Le phénomène a été ressenti en France, où les audiences et l’exposition de la série ont été totalement modifiées mais bien entendu aux USA où l’accueil critique et public a continué à progresser.

1995/1996 : Reconnaissance

La série garde la case du vendredi pour cette troisième saison qui commence devant pratiquement 20 millions de personnes qui voulaient savoir ce qui était arrivé à Mulder. La série gagne encore des téléspectateurs et brassent régulièrement entre 15 et 18 millions durant cette troisième année. La mythologie de la série s’étoffe et X-Files souligne de plus en plus son côté bipolaire avec d’un côté des épisodes purement mythologiques qui font avancer ou qui développent l’intrigue fil rouge à savoir la conspiration extraterrestre et de l’autre côté des épisodes plus traditionnels bouclant des enquêtes paranormales.
X-FilesLe schéma n’attire pas le public puisque les épisodes mythologiques n’attireront pas plus de monde que les loners. La seule consolation est que la mythologie se découpe en double-épisodes et la seconde partie cumulent toujours plus que la première. Le second plus gros score de la saison intervient avec Grotesque, où 18.32 millions de personnes s’installent devant le poste. Il faut noter que les loners les plus intrigants, intéressants ou décalés attirent la curiosité de l’américain qui sera plus nombreux que de coutume avec notamment The List, War of the Coprophages ou Jose Chung’s From Outer Space qui dépassent facilement les 16 millions. L’exception qui confirme la règle étant pour Tesos Dos Bichos, épisode très faible, qui fait plus que Pusher ou Clyde Bruckman avec 17.38 millions !
Le public de X-Files reste sable mais semble assez aléatoirement intéressé par les enquêtes. Le gap d’audience peut atteindre  plus de deux millions entre deux épisodes.

X-Files
Jack Black et Giovanni Ribisi dans DPO

Cette saison, considérée comme très solide, met en place beaucoup d’éléments mythologiques et fait la part belle aux serial killers et aux démons intérieurs. Mélant habilement les qualités des deux premières saisons avec une qualité croissante dans sa production, la saison 3 de X-Files parvient à confirmer ce qu’on attendait de la série sans utiliser tout son potentiel. On ressent une marge de progression énorme, les épisodes un peu décalés font leur apparition mais sont plutôt grinçants que drôles comme War Of The Coprophages ou Clyde Bruckman. Le plus comique, Jose Chung’s From Outer Space sera même le plus regardé en France avec plus de 4 millions de personne sur M6.
En France, c’es cette saison qui sera vraiment exposée avec une programmation en prime par salves de trois épisodes le samedi suivi des rediffusions des deux premières saisons. Par un bourrinage que l’on retrouvera avec les Experts sur TF1, M6 réussit cependant à créer une offre vis à vis d’une demande toujours croissante. La série explose dans les médias, on ne parle que d’elle. Il faut comprendre qu’aux Etats-Unis, la série est en train de commencer sa saison 4 qui est celle de la consécration. Le buzz est donc quasi parallèle.

Peut-être porté par une aura moins forte, l’épisode concluant la saison se termine devant 17.86 millions de personnes soit moins que pour le season premiere. Pour la première fois, X-Files ne remplit pas sa mission de fidéliser. Cette tendance va se poursuivre et s’affirmer. La série est-elle un pétard mouillé ?
Oui et non, les audiences seront toujours supérieures aux années précédentes mais entre le début et la fin de la saison, une tranche du public disparaîtra sans laisser de traces. Pourquoi ? Est-ce que la mythologie ouvrant et concluant chaque saison n’arrive plus à conquérir le public ? Est-on simplement curieux d’en savoir plus sur le sort accordé aux personnages que de leur évolution sur le long terme ?

X-Files
Evolution des audiences

X-Files

1996/1997 Maturité, exemplarité et risques

Le season finale de la saison 3 n’était pas aussi fort que le précédent ; Le danger était moindre, l’enjeu moins excitant mais durant l’été, la série s’est assise sur une sacrée réputation. Todd VanDerWerff de The A.V. Club considére la saison 3 comme « la meilleure saison et peut-être l’un des meilleures de tous les temps à la TV« . Les Emmys classent X-Files dans les catégories reines (Meilleure série, meilleurs acteur et actrice) les talents comme Darin Morgan ou Vince Gilligan sont reconnus et la série gagne beaucoup en estime. A tel point, que la FOX décide de changer la case horaire de la série et de l’exposer le dimanche soir. La concurrence est plus rude mais la série a désormais une fanbase solide, des critiques élogieuses et une production quasi-parfaite. Les acteurs sont devenus des sex-symbols, le fantastique et la SF retrouvent des couleurs à la télévision et ce n’est que le début. La saison 4 débute le vendredi pour trois épisodes.
Comme une habitude, le season premiere fait plus que le précédent et attire plus que le season finale. Herrenvolk intéresse 21.11 millions soit le meilleur score de la série à l’époque. Pour la première fois, la série explose la barre des 20 millions (score inespéré de nos jours dans la case du vendredi). La série gravit un nouvel échelon en proposant Home, un épisode polémique, jugé ultra-violent et à la limite d’être censuré. Les plumes de Morgan et Wong reviennent après s’être écarté de la série pour créer la leur (Space 2063, annulée au bout d’une saison).  Cet épisode assez violent n’attire cependant pas autant de monde que le buzz voudrait bien faire croire.  Les compteurs ne s’affolent pas car 18.85 millions de personnes regardent l’épisode. Score encore très bon pour la série ! 18 puis 19 millions pour le premier épisode diffusé le dimanche, Unruhe. Les scores augmentent encore avec The Field Where I Died qui frôle les 20 millions. La série a une qualité de production en nette hausse, les acteurs sont plus glamours, l’image est plus léchée, la musique, la réalisation et les scénarios sont d’une maitrise exemplaire. Le premier épisode mythologique, Tunguska, attire 18.85 millions d’américains mais sa suite, Terma, n’arrivera pas à garder le public et laissera filer 1.5 millions de personnes.
X-FilesAidé par la programmation mais aussi par les récentes victoires aux Golden Globes pour la série (Meilleure série, meilleur acteur, meilleure actrice !) ;  22.37 millions de personnes allumeront leur télé pour El Mundo Gira, épisode loner sans grande envergure.
La FOX décide de programmer X-Files après le Superbowl, la compétition de football US est l’émission la plus regardée de l’année. Leonard Betts cumulera 29.15 millions de personnes soit le meilleur score historique de la série.
Malheureusement, la curiosité et la programmation n’attireront pas plus de gens par la suite. Les scores sont toujours bons mais la série semble bien hermétique pour attirer encore plus de gens. Le genre, la mythologie sont les deux principales barrières.

Comme précédemment, le double épisode mythologique attire moins de personnes dans sa deuxième partie mais les gens sont  toujours au rendez-vous avec plus de 18 millions de personnes. La ferveur envers le couple glamour Mulder et Scully va prouver qu’il y a un public pour ça, Small Potatoes qui jouait sur le premier baiser entre les deux personnages permettra à la série de dépasser la barre des 20 millions. La série passe du côté purement comique voire parodique, se permet des incursions dans le lyrisme, la poésie, l’horreur psychologique et le glauque. Malgré Small Potatoes, la saison est considérée comme la plus pessimiste de la série et son final ne viendra que confirmer les dires.

La saison 4 se terminera sur le sort de Mulder laissé en suspens. Mulder est-il mort pour 19.85 millions de personnes ?

Le bilan est très positif pour cette saison 4, la série joue dans la cour des grands, est reconnue par les critiques, le public et enchaîne les récompenses. La saison 5 viendra confirmer les qualités de la série et la tendance mais viendra confirmer que le schéma de la série a ses limites.

X-Files
Evolution des audiences

X-Files1997/1998 : dans la continuité et le risque maximum

X-Files engrange les récompenses depuis trois ans et attire toujours un public très nombreux. Maintenant que la série est installée, elle va pouvoir tenter de jouer sur ses acquis. .. à ses risques et périls.
La mythologique est de plus en plus étoffée, hermétique, quasi inracontable pour la plupart des novices, les loners sont donc la seule bouée de sauvetage de la série. La série a atteint l’excellente durant la saison 4. Le ton très noir de la série s’est confirmé et ses qualités formelles sont saluées. Les acteurs sont à leur sommet et les nœuds dramatiques ont affirmé X-Files comme un des meilleures séries de ces dernières années. La consécration viendra de l’annonce d’un film, tourné avant cette saison 5 et qui sortira entre la saison 5 et la 6. La mission de Carter et ses hommes et donc d’offrir cette année, un tremplin pour le film en éclaircissant les buts et finalités de la conspiration et de clarifier la quête de Mulder et Scully. En donnant suite à l’apothéose mélo dramatico mythologico SF de Gethsemane, Redux 1 et 2 reviennent titiller la barre des 24 millions. Cependant la seconde partie laisse encore partir des gens. La saison 5 se maintiendra autour des 20/21 millions de téléspectateurs. La série est dans le top 10 hebdo des séries les plus regardées et le troisième drama derrière Urgences et Les Anges du Bonheur. En France, la série continue de faire les beaux jours de M6. La série a quitté la case du samedi pour celle du jeudi soir. Les audiences sont toujours au beau fixe. Dans les médias, le film semble garder la série sur les devants de la scène, la course aux spoilers et la dynamique du duo Mulder / Scully animent les débats et les couvertures. On est plus intéressés par le baiser évoqué par le prochain film que par l’avancée du fil rouge de la série.

X-Files

Les loners se veulent plus décalés, moins dramatiques, des plumes comme celles de Stephen King ou William Gibson viennent enrichir le bestiaire de la série sans miracle. Des épisodes en noir et blanc (Post Modern Prometheus), à gros budget (Kill Switch), comique (Bad Blood) ou centré sur des personnages secondaires (Unusual Suspects) ne créent pas la surprise.

L’exception qui confirme la règle ? Les secondes parties d’épisodes mythologiques font quasi jeu égal avec les premières parties.
Le revers de la médaille ? La série perd ses fidèles lassés par une mythologie devenue complexe. En effet, le double épisode Patient X révèle de nouveaux personnages, de nouveaux enjeux et rendent encore moins transparent les tenants et aboutissants de la série. Le couperet tombe. L’audience s’effondre après ce double épisode, sûrement aidé par un épisode qui a le cul entre deux chaises mythologiques, Travelers, ni totalement mythologique, ni totalement centré sur les personnages principaux.

X-Files

La série n’a que 20 épisodes pour prouver qu’elle en a encore dans le ventre. La mythologie n’a pas été totalement simplifié au contraire et les loners ne semblent que peu affecter le duo Mulder et Scully. Le film prévu en fin de saison a sûrement limité la volonté des scénaristes.

X-Files ne se relèvera jamais de cette chute et les scores oscilleront autour des 17/18 millions, avec un creux à 13.5 millions pour All Souls alors que Patient X avait intrigué 20 millions de personnes. La saison 5 se terminera avec un épisode sans cliffhanger intitulé The End marquant la fin d’une époque. La série déménage de Vancouver à Los Angeles, le film sort le mois d’après et la série va devoir passer le cap des 5 saisons.

 

 

Pour la première fois, le season finale est inférieur en audiences à celui de l’année passée. La différence est encore plus marquante avec le succès du season premiere, Redux. La saison se termine par l’incendie du bureau de Mulder avec toutes ses archives parties en fumée. Comme un point de non-retour, cette scène marque la fin d’une ère. Toujours croissante, la série semble restée sur ses acquis à cause d’un long-métrage qui se veut la plaque tournante de deux périodes distinctes. Pour beaucoup, il y a eu un avant et un après Vancouver.

X-Files
Comparatif des premiers et derniers épisodes de chaque saison

Le film peut-il remettre les pendules à l’heure ?

X-Files
Evolution des audiences

X-Files1998/2000 : Limites, renouvellement et diversité

La saison 5, portée par un season premiere au sommet, fait mieux en moyenne que la saison 4. Si on enlève le double épisode Redux, la série décline pour la première fois de son histoire mais avec un niveau encore honorable de plus de 19 millions de personnes. Le film Fight The Future a engrangé 85 millions de dollars soit en proportion, moins que le public TV. Pensé comme un film à double facette, autant pour les profanes que les fans, FTF a permis d’exposer ce que le public attendait : les extraterrestres existent bel et bien et le gouvernement fera tout pour les combattre.

La saison 6 débute dans les mêmes eaux que les season premiere 3 et 4 avec 20.34 millions de téléspectateurs. Chris Carter, le créateur, voulant offrir un nouveau visage à la série, les épisodes sont plus orientés vers des thèmes plus frais. Les décors californiens ne se prêtent plus trop à la noirceur des idées des scénaristes. Les déserts, les bourgs sont utilisés avec intelligence dans Drive, Dreamland ou Rain King. Le public est encore là, la série reste la plus regardée de la FOX.

 

X-Files
Comparatif des moyennes

XF01 (8)

Parlons du couple et de la relation Mulder et Scully au centre des discussions de fans. Jamais totalement montrée du doigt, ni soulignée mais toujours suggérée, le rapprochement des deux personnages était au centre d’un drame terrible dans la saison 4 et le presque baiser du film semble avoir donné des ailes aux scénaristes. La saison 6 va se concentrer sur les fondements de leur relation. Après les avoir séparés professionnellement dans leur quête, les voilà souvent au milieu d’histoires leur rappellent que, oui, ils sont humains et que les hormones travaillent aussi chez eux. La perte de l’être cher sous la thématique du cancer dans la saison 4, du combat solitaire dans la saison 5 prend la forme de la perte véritable de l’autre. Mulder et Scully n’ont jamais autant côtoyé la mort durant cette saison 6. Les corps ne sont plus les leurs (Dreamland), leur mort est proche (How The Ghosts, Tithonus, Monday, Field Trip), leur amour est joué (Arcadia) ou inavoué (Rain King). Ce fil rouge invisible tient le public et la série gardera des scores honorables pendant toute cette saison 6.

Les épisodes mythologiques sont assez spéciaux. Le premier, Dreamland, est surtout comique alors que, poussé par un public demandeur et un canevas fouillis, Carter dévoile en grandes pompes que toute la vérité sera faite durant Two Fathers / One Son. L’audience ne sera pas au rendez-vous, le public se sentant déjà lésé depuis un an.

tvad

Si la mythologie est soulagée d’un poids énorme durant ces deux épisodes, le public ne semble pas plus attiré que ça. Sûrement mêlée à un manque de peps dans les loners de fin de saison, la 6 se termine dans scores proches des 15 millions avec un gouffre à 13 pour l’épisode centré sur les Lone Gunmen. Le season finale ouvrant sur une mythologie de seconde génération n’intéresse que 16 millions de personnes, loin des 20 millions du 6×01. La série est sur une pente descendante, semble avoir vécu. La saison 7 considérée comme la dernière va offrir encore un autre visage.

X-Files
Evolution des audiences

X-FilesEn effet, la mythologie étant considérablement délayée et offrant un nouveau visage, X-Files va faire face à son plus grand défi : sortir par la grande porte. Tout est fait pour que Carter sorte ses dernières armes et conclue la série en beauté. Hélas, le public semble décider à comprendre que la série n’a plus rien à offrir. Les loners se veulent assez fades, sans réel enjeu, pauvre en rebondissements. Le public n’y croit plus.

Si le season premiere The Sixth Extinction intéresse 18 millions de personnes (toujours plus que le season finale), l’audience décline pour atteindre moins de 13 millions avec Rush. Un regain d’intérêt vient redonner le sourire. Carter comprend cependant que la série n’a plus la même force qu’avant. Alors que ses plans pour conclure la série sont annihilés, il conclut l’intrigue sur la sœur de Mulder, Samantha devant seulement 15 millions de personnes. L’un des mystères les plus anciens n’avait même plus intrigué le public. X-Cops puis First Person Shooter proposant X-Files version documentaire et Mulder et Scully dans un jeu vidéo semblent définitivement rangés la série dans la catégorie Jump The Shark (sauter le requin) En gros, elle n’a plus rien à offrir. L’audience stagne aux alentours des 13 millions. L’ultime épisode intitulé Requiem faisant miroir à l‘épisode pilote cumulera 15 millions d’américains devant leur télé. Un journaliste de CinéFantastique dit de la saison qu’elle « n’est plus le gros flip, Carter et son équipe font du pied au public comme si ils disaient : nous n’y croyons plus nous-mêmes ». Les spécialistes ont aimé cette saison mais trouve que les limites sont rapidement atteintes. Renouvelée in extremis, la série est face à plusieurs soucis : l’audience chute, la série n’est plus aussi attractive et surtout les deux acteurs ne semblent pas motivés à reprendre du service.

 

X-Files
Evolution des audiences

X-Files2000/2002 : Espoir et désespoir

La saison 7 a montré l’essoufflement déjà ressenti en fin de saison 5. Le ton léger de la saison 7 contraste encore plus avec le ton sérieux de la saison 5 et celui plus mainstream de la saison 6. La série accumule les récompenses mais techniques plutôt qu’artistiques, montrant que la série est toujours au top formellement parlant. David Duchovny ne reviendra que dans une poignée d’épisodes et Anderson reprend le costume de Scully à temps plein. Carter et son équipe doivent impérativement retrouver un second souffle. L’arrivée de l’agent Doggett interprété par Robert Patrick (Sopranos, Terminator 2) va permettre aux scénaristes de renouveler entièrement leur façon de voir la série. Qui dit nouveau personnage principal dit nouveaux enjeux et nouveau départ. Et c’est vraiment un nouveau départ que la série va prendre. La relation entre Scully et Doggett va créer une émulation certaine qui va permettre à la saison 8 d’être tout sauf une copie de la saison précédente. Les scénaristes l’ont compris, X-Files doit renaitre de ses cendres.

Devant le doute, le public répond encore présent quand même. Within qui ouvre la saison, fait mieux que Requiem. 16 millions de personnes découvrent Doggett et le sort de Mulder. La curiosité passée, ce sont entre 12 et 14 millions d’américains qui vont suivre les enquêtes du duo Doggett / Scully. La première mention de Mulder donne un coup de pouce à Badlaa et annonce The Gift, première réapparition de Mulder devant  près de 15 millions de personnes.

X-Files

 

Son vrai retour se fera en deux fois, d’abord par flashbacks avec un focus sur la relation Mulder et Scully et la mystérieuse grossesse de Scully puis par son retour à temps plein deux épisodes plus tard. Le buzz orchestré par This Is Not Happening, finalement sans Mulder dedans, relance la machine. 16 puis 17 millions de personnes regardent le retour de leur personnage fétiche. La série retrouve des scores qu’elle n’avait plus atteints depuis la mi-saison 7. Cependant, Mulder retrouvé, le public repart aussitôt. C’est peut-être encore de trop pour lui avec notamment un nouveau personnage, Monica Reyes, qui va se faire sa place doucement.  Carter avait déjà dans l’idée que la dynamique entre Mulder et Scully se perdait et que de nouvelles têtes pouvaient rafraîchir la série. Il a eu raison, Alone, possède de bons échanges entre les 2 paires d’agents.
Déjà laissé pour mort plusieurs fois, Mulder ne peut pas retenir 5 millions de personnes de partir. La série retrouve alors des scores aux alentours de 12 millions de personnes. Accompagné par le retour de Mulder à temps plein, une mythologie encore modifiée à base de super soldats mais le public ne suit pas plus pour autant. A titre de comparaison, la première partie de saison sans Mulder était plus suivie que la seconde avec Mulder.

 

 

Avec un vrai début, un vrai fil rouge et une vraie fin, la saison 8 se termine devant 14 millions de personnes et limite fortement la casse. Elle ne perd quasiment pas de téléspectateurs malgré des audiences en dents de scie. La saison 9 avec le vrai départ de Mulder va cependant laisser l’équipe créatrice devant le fait accompli : X-Files a joué ses dernières cartes.

 

X-Files
Evolution des audiences

 

X-Files

La saison 9 se poursuit avec une Scully au second plan, Gillian Anderson est encore considéré comme la star de la série cette année mais laissera le déroulement des enquêtes au duo Doggett / Reyes. La série débute pour la première fois en deçà des scores du précédent épisode. A peine 11 millions de personnes sont tout de même curieux quant à l’avenir de leur série fétiche. Les scores descendront jusqu’à 8 millions. Mulder est à peine mentionné, Scully fait figuration et malgré les efforts certains de Reyes et Doggett, la série est en fin de vie. Le constat est clair quand Chris Carter va dégainer deux coups spéciaux : un épisode où un retour de Mulder est souligné et un épisode centré sur John Doggett. Aucun des deux ne viendra relever le niveau. Carter annonce quelques semaines plus tard que la série se terminera en mai prochain.

« I haven’t been able to find a way to find where the viewers went. » annoncera-t-il.

L’épisode mythologique Trust No One semblait être un retour aux sources primales de la conspiration et de la mythologie mais le mal était fait. Le double épisode mythologique Provenance  / Providence sonnera le glas de ce fil rouge fabriqué quasi dans l’urgence malgré un petit sursaut pour le premier épisode. Le fond est atteint avec 7.3 millions de personnes devant Underneath soit le plus petit score historique de la série. La saison 9 est la moins regardée de toute la série.

Un épisode réalisé par David Duchovny,  William et renouant avec l’intrigue du rôle de Mulder dans la conspiration, intéresse 9 millions de gens qui attendent le retour de Mulder pour de bon pour le double épisode final diffusé quelques semaines plus tard. La série a opéré un long chemin de croix depuis Jump The Shark ; Chaque épisode conclut quelque chose, que ce soit le loner horrifique (Scary Monsters), les Lone Gunmen (Jump The Shark), William (William), le fils de Doggett disparu (Release), la preuve du paranormal (Sunshine Days) et enfin la série avec The Truth qui voit 13 millions de personnes être témoin du tirage de rideau. Avec cet épisode, Carter démontre que sa mythologie était cohérente à défaut de tenir la route mais que Mulder n’avait plus grand place dans tout le système.

X-Files

La saison se termine sur une bonne note malgré un score un peu timide. Qui aurait pensé que seulement 13 millions de personnes allaient assister au final d’une des plus célèbres séries de tous les temps ? Série qui a eu une vie assez mouvementée. Loin d’être le phénomène soudain et tenace, X-Files a été un succès fait dans la longueur puis pris au piège par son propre modèle, a essayé de limiter la casse avant de sombrer, la faute à la FOX qui voulait garder sa poule aux œufs d’or.

X-Files
Evolution des audiences

Victime de son succès, X-Files n’a finalement jamais été totalement un hit. Le public a rapidement compris que le buzz autour de la série se mêlait à ses qualités intrinsèques et à un modèle audacieux. La curiosité a été le principal facteur et malgré les efforts permanents de l’équipe créatrice, le public n’a pas totalement adhéré au concept. Chaque saison voyait sa courbe d’audience oscillait entre offre et demande. Les meilleurs épisodes ne sont pas les plus regardés. X-Files n’était pas une série par et pour le public mais par les fans pour les fans.

Classement saison

 

Combien de personnes ont lâché la série car ils ne l’ont plus comprise ? Encore aujourd’hui, on a du mal à cerner le point de départ du succès de la série et son point de chute. C’était mieux quand Mulder était là, c’est devenu nul, c’était compliqué à un moment sont autant de phrases entendues qui n’expliquent pas vraiment comment X-Files s’est retrouvé dans de telles conditions. Mouvements internes, défis artistiques, enjeux financiers, la vie et mort de X-Files est digne de ses propres rebondissements scénaristiques. Elle restera célèbre pour son intérêt soudain, sa qualité propre, vérifiée et ne sera finalement pas une série totalement réussie. Elle restera culte par son succès mais certainement aussi célèbre par son évolution. On a tous déjà regardé X-Files, et les seuls chiffres à retenir finalement sont le nombre de souvenirs que l’on a avec elle. C’est peut-être ça qu’il faut garder en tête.

X-Files
Audiences des 9 saisons