Le Visage de l'horreur (Grotesque)


Diffusion US: 2 février 1996
Diffusion Fr: 12 octobre 1996

Episode : 14
Audiences : 18,32

Synopsis : Il semble qu’un serial-killer continue ses meurtres alors qu’il est derrière les barreaux, et Mulder soupçonne un cas de possession diabolique alors qu’il mène l’enquête avec son ancien mentor, l’agent Bill Patterson. Mulder doit aussi se mettre dans la peau du tueur pour trouver la réponse.

Dans les coulisses : – Comme «gargouillis » le mot « gargouille » évoque irrésistiblement l’eau qui coule. Avant l’invention des canalisations en PVC ou même en zinc, les gouttières de la plupart des bâtiments étaient tout naturellement en pierre. Ancêtres de nos descentes modernes, les gargouilles n’étaient rien de plus que des éléments décoratifs. Dans les églises, elles représentent des personnages monstrueux ou des diables hideux. Les statues fantastiques que l’on voit dans cet épisode sont quant à elles qualifiées de « grotesques » les premiers exemples du genre furent découverts dans les ruines des monuments antiques italiens, appelés «grottes ». Par extension, un « grotesque » est une figure caricaturale, difforme. On peut se demander pourquoi les églises et les cathédrales s’ornaient de personnages aussi hideux. Les populations médiévales étaient très superstitieuses. Le paganisme n’était pas loin et, d’une certaine façon, ces sculptures fantastiques brossaient dans le sens du poil un petit peuple pas toujours prêt à abandonner les vieilles croyances pour rejoindre le giron de l’Église. On peut aussi parler d’épouvantails spirituels.

– Agent Nemhauser tire son nom du Superviseur Post-Production Lori Jo Nemhauser.

– C’est l’assistant de l’unité de décoration, Garry Allen, qui a réalisé tous les croquis de démons que l’on voit tout le long de l’épisode. L’un d’eux est même dans la salle d’audition de la maison de production 1013.

– Cet épisode est le préféré de Kim Manners pour la troisièle saison. Manners a particulièrement apprécié le jeu de Duchovny, qui s’enfonce petit à petit dans le monde de la folie. Il a notamment écouté la bande originale du film ”L’Echelle de Jakob” pour se mettre dans l’ambiance de l’épisode…

– Cet épisode a valu un Emmy Award au directeur de la photographie, John Bartley, l’auteur de l’aspect visuel de l’épisode. La partition de Mark Snow eut également beaucoup de succès auprès des fans.