Ne faites confiance à personne (Trust No One)

Ecrit par :
Diffusion US: 6 janvier 2002
Diffusion Fr: 2 octobre 2002
Saison :
Episode : 9x08
Audiences : 8.35

Synopsis : Scully découvre que son bébé commence à avoir de bien étranges pouvoirs, c’est alors qu’elle rencontre un couple de personnes qui auraient eux aussi un bébé ayant les mêmes facultés psychiques. Elle se rend compte alors qu’elle est surveillé 24h/24 et ce depuis des années.

Dans les coulisses : – Enquête sur un réseau secret d’espionnage anglo-saxon ”Echelon” (publié dans CI n° 387, du 2 au 8 avril 1998 par Claudio Gatti), proche de ce que l’on voit dans l’épisode tiré du journal ”Il Mondo” (Milan) : Dans le cadre du pacte Ukusa, chapeauté par la NSA – une agence indépendante placée sous la responsabilité du directeur de la CIA -, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande filtrent conversations téléphoniques, fax et e-mails dans le monde entier.

Surveillance du contenu des messages électroniques, écoutes téléphoniques, satellites-espions. On sait depuis longtemps que le système de télécommunications utilisé chaque jour par les particuliers, les entreprises, mais aussi les ambassades ou les gouvernements n’est pas d’une confidentialité à toute épreuve. On sait aussi que l’on s’espionne et que l’on se contrôle entre pays amis et alliés. Tout cela fait partie d’un jeu complexe et délicat d’après-guerre froide, dans lequel chacun est plus ou moins ami et concurrent de tous. On sait encore qu’il y a un joueur plus malin et plus fort que les autres : les Etats-Unis. Mais, jusqu’à présent, seuls quelques dirigeants et spécialistes connaissaient l’existence d’un réseau de surveillance globale d’une puissance et d’une étendue extraordinaires, que les Etats-Unis gèrent avec la collaboration de quatre autres pays anglophones : le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Cet incroyable aspirateur à communications, baptisé Echelon, est le fruit de la technologie mise au point par l’Ukusa Security Agreement, un pacte de collaboration pour la collecte de Signal Intelligence [renseignement électronique], conclu en 1948 et dont l’existence n’a jamais été officiellement confirmée par ses participants. ”Le plus frappant, c’est que pendant toutes ces années aucun gouvernement, dans aucun des cinq pays membres, n’a jamais rien dit ou admis à propos de ce pacte”, dit le chercheur Nicky Hager, auteur de Secret Power, un livre publié en Nouvelle-Zélande qui rompt pour la première fois le silence sur Ukusa et sur Echelon.+

– Les scénaristes incluent à tous les épisodes des pseudos de fans d’internet, dans le générique. Et dans cet épisode c’est notre petite SparkyBip qui vient souvent se balader sur le forum spoilers de LVEI que l’on peut voir :o)))

– L’adresse électronique de Scully est Queequeg0925. (Queequeg pour son chien et 09/25 est la date de naissance de la fille de Gillian : Piper. Tandis que celle de Mulder est trustno1, qui était également le mot de passe de son ordinateur et les dernière paroles de Gorge Profonde avant de mourrir.

– On aperçoit au loin la silouhette de Mulder, bien sûr David Duchovny n’a pas repris le rôle pour si peu : c’est évidemment une doublure.

– Nitpicks relevés par Lilian : lorsque Doggett rejoint Scully à Quantico : il y a un mort sur la table d’opération et les morts ne sont pas censés cligner des yeux. Et on voit aussi très visiblement le tatouage de Gillian Anderson à son poignet droit, dans la scène où Scully est au téléphone dans la rue. Alors que d’habitude il est très bien maquillé le personnage de Scully n’en n’ayant pas. On peut aussi s’étonner que Scully utilise durant tant de temps son portable sans avoir à en recharger les batteries.

– La musique du pré-générique, et de la scène du quai, est une pièce de Tchaïkovsky intitulée ”Barcarole”.

– Dans le générique de cet épisode, la phrase ”the Truth is Out There” est changé en ”They’re watching” (”On nous surveille”). Ce qui n’est pas sans rappeller la thématique du film ”Ennemi d’Etat” ou le roman ”1984” de George Orwell.

– Terry O’Quinn, qui joue dans cet épisode, est un acteur fétiche de Chris Carter. Outre déjà deux apparitions dans X-files à son actif (dans Aubrey et Fight the Future), O’Quinn jouait un rôle régulier dans deux autres séries de Carter : celui de Peter Watts dans MillenniuM et Santiago dans Harsh Realm.